Louvois : suite de la success story

Pour rappel, Louvois est le calculateur inter-armées initié dans le cadre du programme SOURCE qui visait à centraliser le calcul de la solde auparavant dévolu aux différents SIRH du ministère de la défense. Il devait constituer un point d’étape vers l’ONP. Le calculateur n’étant pas suffisamment éprouvé face à la complexité du système indemnitaire de solde, il génère de nombreuses erreurs de paiement depuis trois ans. Les trop versés continuent de s’accumuler en 2014 : 14 millions dans la Marine, 14 au service de santé des armées, plus une partie des 200 millions cumulés sur 2013/2014 pour l’armée de Terre.

Comme l’indique cet article, Accenture/CGI, Atos/Steria et Sopra viennent de réaliser un démonstration du calculateur qui remplacera l’outil actuel. Le dialogue compétitif de Louvois 2, débuté en début 2014, devrait aboutir à une mise en production courant 2015 pour une bascule complète au plus tôt en 2017. Entre les deux est sensée intervenir une période de paye en double… enfin il faudrait plutôt dire en triple car comparer les pré-liquidations de Louvois 2 à Louvois 1 ne sera pas suffisant. Il faudra faire une passe manuelle étant donné qu’il n’y aura pas de système de référence fiable.

Il faudra également composer avec la fusion concomitante des SI de chaque armée au travers du programme Source (Louvois n’est « que » le calculateur de solde).

Hasard du calendrier, cette démonstration intervient quelques jours après la bascule de la première vague de population dans le nouveau SIRH (SIRHEN) de l’éducation nationale. Après deux phases d’homologation par la DGFiP au printemps (pas totalement dépourvue d’erreurs), la subdivision de la première population migrée en deux sous-vagues et le report d’une montée de version au printemps prochain… l’année probatoire du programme (audit Neoxia/Deloitte) sera-t-elle validée ? SIRHEN sera-il le prochain programme jeté dans l’abîme ?

Et les transformations informatiques sur le plan RH ne sont pas terminées ! Au programme des prochaines années : la conversion iso-fonctionnelle de PAY (conversion semi-automatisée du code COBOL/Pacbase en Java avec BluAge), l’intégration des populations payées dans ETR (agents en poste à l’étranger) dans PAY, l’enrichissement des fichiers retour post-liquidation, la prise en compte du noyau RH-FPE v5, la création d’une base décisionnelle des trois fonctions publiques, le passage à la DSN fonction publique, l’alimentation du RGCU par le service des retraites de l’État…

MAJ 08/12/2014 : comme l’indique l’article Wikipedia relatif à Louvois, ce qui est appelé Louvois 1 ci-dessus est en fait la troisième version de la trajectoire Louvois. Plus de détails sur le programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *