Quels mobiles subventionnés pour FreeMobile ?

Dans la série « qu’est-ce que pourrait bien nous réserver Free ? » .

Les dirigeants de Free ont récemment annoncé que Free allait rentrer sur le marché des mobiles subventionnés. En effet, le modèle du crédit à la consommation ne fonctionne pas et l’opérateur n’a pas réussi à faire condamner ses concurrent pour « crédit à la consommation déguisé ». Iliad aurait donc décidé d’investir le marché des mobiles subventionnés qui occupe encore aujourd’hui une part de marché très importante.

Xavier Niel a toujours martelé que les modèles existants prenaient en otage le consommateur et lui faisait au final payé son téléphone au prix fort. Comment pourrait-il faire ?

Il dissociera probablement la ligne de paiement du mobile de celle de l’abonnement sur la facture. Les forfaits restant sans engagement, l’utilisateur pourrait changer d’opérateur quand il le veut (sans aucun simlockage) pourvu qu’il paie à Free la part restante dûe du téléphone.

Xavier Niel permettrait ainsi à ses client de profiter des achats groupés d’un opérateur (les constructeurs vendent moins cher pour de grosses commandes) en lui laissant toute liberté de mouvement. À l’inverse, cela ne coûterait pas grand chose à Free qui respecterait son modèle sans engagement.

En somme cela reviendrait à étendre le « paiement en 4 fois sans frais » déjà pratiqué chez Free par un paiement en 24 fois sans frais avec un remboursement anticipé possible(et gratuit). Problèmes : cela est-il juridiquement possible ou se substitue-t-on alors à un organisme de crédit ? Où est la récompense de la fidélité ?

Si un abonné accepte de s’engager chez un autre opérateur, celui-ci peut lui vendre le mobile « à perte » (vendre le mobile moins cher que ce qu’il l’a acheté même avec le prix de gros du constructeur) puisque cette perte sera largement égalée par les factures suivantes. Dans le potentiel modèle décrit ci-dessus, Free ne pourrait faire bénéficier que de la réduction de gros du constructeur. Un client fidèle ne serait donc pas récompensé. Il faudrait donc y ajouter un abattement de x% du prix du téléphone à chaque mois de fidélité. Cette réduction (basée sur le prix de départ du téléphone) serait soustraite chaque mois du prix restant dû du téléphone… sans contraindre à aucun engagement.

Vu d’ici, ça paraît assez cohérent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *